5ÈME PARTIE DU DOSSIER SUR L'ACOUSTIQUE

Nous en sommes à un point charnière de notre parcours en vue d’une bonne acoustique pour notre home-studio.

👉 Mais sommes-nous sûrs de savoir ce que signifie une bonne acoustique ?

Nous avons déjà quelques éléments de réponse : nous avons dit que le temps de réverbération devait être suffisamment court pour ne pas compromettre l’intelligibilité de l’écoute et que la réponse fréquentielle de la pièce devait être suffisamment neutre afin d’éviter toute coloration susceptible de trahir l’équilibre spectral des sons diffusés.

D’aucuns auront pensé qu’une chambre anéchoïque possède ces deux qualités : absence totale de son diffus et donc réponse linéaire. Cependant, ceux qui ont déjà mis les pieds dans un tel lieu savent ce que cela peut avoir d’inconfortable comme situation d’écoute, car trop différent de notre expérience quotidienne où les sons sont réfléchis en permanence. Un home studio doit donc être partiellement réfléchissant pour pouvoir assurer un confort de travail satisfaisant, qui plus est si l’on souhaite y effectuer des prises de son de temps à autre.

Grandeurs physiques versus critères subjectifs

Les grandeurs physiques ne suffisent pas à prévoir la qualité du son percu dans un home studio. La recherche d’une acoustique de travail idéale s’opère au croisement de 3 ensembles de données :

  • les critères subjectifs (son perçu),
  • les critères acoustiques (calculés d’après la réponse impulsionnelle)
  • les paramètres architecturaux (géométrie, absorption des parois, diffusion etc…).

Je reproduis ici le tableau figurant page 134 de l’initiation à l’acoustique d’Antonio Fischetti, illustrant le lien principal entre un critère subjectif et sa traduction acoustique et architecturale.

Envie de découvrir nos formations sur l'acoustique ?

Solutions acoustiques pour le musicien, l'ingénieur du son et le mélomane. Améliorez facilement la qualité acoustique de votre pièce avec des solutions simples et éprouvées (avec Jean-Pierre Lafont)
Retenez que pour un critère subjectif correspondent toujours plusieurs paramètres acoustiques. Pour 2 salles ayant un TR identique, l’une pourra être perçue comme plus réverbérante que l’autre, suivant l’intensité des réflexions précoces, le spectre de la réverbération, le rapport dir/rev etc…

La précision, critère fondamental du home studio

Cette précision, d’ordre subjectif, met en relation plusieurs critères physiques. La clarté du son s’appuie en premier lieu sur le son direct, porteur de l’information utile avec laquelle nous allons travailler.

Cependant, une partie des réflexions précoces, les premières, sont tellement proches du son direct qu’elles se confondent avec lui et participent au son « utile ». On considère que les 80 ms qui suivent l’émission du son direct sont intégrées à celui-ci, sur le plan perceptif.

Dans le cas de notre home studio, la présence de réflexions précoces contrôlées sera ainsi fondamentale.

👉 Comment ?

En complément des surfaces absorbantes nécessaires pour réduire le TR et traiter la réponse fréquentielle, on disposera des diffuseurs acoustiques. Ceux-ci, d’aspects variables, ont pour point commun de réfléchir de manière chaotique les sons qui les atteignent. Pour prendre une image, ils fonctionnent sur le plan acoustique comme une boule à facette sur le plan optique: pour une onde reçue, des centaines sont réfléchies dans de multiples directions.

Grâce aux diffuseurs, le contenu fréquentiel des réflexions précoces sera plus homogène au point d’écoute. Dans les studios, ils sont la plupart du temps disposés suivant le concept LEDE (Live End Dead End), opposant une paroi absorbante (le mur derrière lequel sont placés les moniteurs) à une paroi diffusante (celle située au dos de l’ingénieur du son). La disposition inverse a également ses partisans.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Xavier Collet

Xavier Collet

Fondateur de SawUp

"Que faire quand on a passé les 30 dernières années à étudier passionnément toutes sortes de musique ? A travers SawUp, j’ai décidé de me vouer à la transmission en devenant “passeur de musique”. Chaque nouveau projet de formation est l’occasion pour moi de transformer mon insatiable curiosité en un engagement pédagogique au service de la communauté des musiciens d’aujourd’hui."

Musique préférée : Esbjörn Svensson Trio - “Elevation of love”